All posts tagged facebook

Pourra-t-on rester encore longtemps visible sur Facebook ?

J’ai perdu. On a perdu. Comme on a pu le pressentir depuis de nombreux mois, Facebook est devenu un acteur incontournable du web. Les joutes verbales, les articles sur ses dangers, sur sa gestion particulière de la privacy, …. Rien n’y a fait, et pour cause, ils ne sont lu que par des geeks et individus « informés », ou tout du moins du secteur (ça n’empêche pas les accidents cependant). La masse passe à côté de ces mises-en-garde, et au final c’est la population qui en aurait le plus besoin qui est la moins informée.

Pendant que les internautes dévoilent leurs vies, jouent à des jeux ridicules (voir le succès de farmville), font tourner la dernière vidéo à la mode, nous, les « gens » du marketing, de la pub, de l’e-marketing, de la communication, de la presse, on cherche à tirer parti de cet outil pour augmenter le trafic de nos sites et plateformes, exploitant la volonté de la masse de s’associer à une marque chouette, à un nom tendance, à s’afficher au côté du nom du moment.

Pendant que la transformation de chacun en pute sociale s’accélère, que chacun se construit un avatar idéal, que les relations sociales s’appauvrissent dans de nombreux cas, que nos désirs de voyeurisme et d’exhibition connaissent une belle croissance, je m’interroge sur la façon dont nous allons pouvoir continuer à tirer parti efficacement de Facebook pour assurer un maximum d’audience.

Le constat est simple : le bouton like est capable de multiplier par 3 la fréquentation d’un site, et chaque utilisateur de Facebook à en moyenne 160 amis. Même si la croissance occidentale de l’anneau bleu qui plonge les internautes dans les ténèbres semble ralentir, on peut imaginer qu’elle restera significative encore bien des mois.

Alors que le nombre d’amis potentiels s’accroit, que le nombre de pages fans (de marques, produits, …) va se développer, se pose la question de la saturation. L’outil ne me semble pas adapté pour continuer à mettre en avant encore longtemps les contenus.

C’est un peu l’effet « twitter », celui où il devient difficile de synthétiser un flux d’information toujours plus conséquent, sans utiliser des outils adaptés. Avec un refresh du minifeed similaire au volume de tweet, Facebook va perdre du sens (même si public, et usage sont différents pour le moment).

Les solutions publicitaires vont sans aucun doute s’améliorer sur la plateforme. Qu’est en est-il de la visibilité des pages fans et groupes dans un futur proche ? Seules les grosses communautés hyper actives continueront-elles à être visibles ? Les utilisateurs seront-ils de plus en plus conduits à utiliser le système de listes ? Au contraire des grandes théories de community management d’aujourd’hui, le nombre d’abonnés à la page fan sera-t-il la seule chose importante, permettant statistiquement de toucher un plus grand nombre de personnes, et donc d’augmenter le taux d’affichage et le taux de transformation ? Le community Management « respectueux » préconisé aujourd’hui a t-il un avenir à long-terme dans une optique de développement du trafic (différent de la relation client et de la fidélisation) ?

Je suis preneur de vos avis sur la fuite en avant que nous vivons! 🙂

la page du vendredi #17

Cette semaine, la page du vendredi est … une page qui n’existe pas vraiment ! Il s’agir en effet d’un relooking « imaginaire » du géant Facebook par le site Ia. Le travail réalité est très intéressent, et m’a fait remarqué à quel point : facebook c’est moche (déjà que ça sert à rien).

Joli travail, visuellement beaucoup plus marquant que le produit actuel. On peut remarquer une inspiration certaine des clients twitter, avec une construction en 3 panneaux.

Je vous invite à vous rendre sur le billet iA’s 2006 Facebook Designs, Redesigned, pour plus d’explications sur ce travail. Mais il est peu probable que Facebook aille dans cette direction : peu de place pour les pub, trop structuré pour rendre efficace le « flou marketing » du produit 🙂

#Rennes ne fera pas mieux que Nantes

Sauf peut être au niveau des comas éthyliques 😉 Le fameux apéro géant qui déchaine les passions depuis quelques jours à enfin eu lieu. Des jeunes, de l’alcool, des nouvelles technologies : tout ce qu’il faut pour inquiéter responsables politiques et représentants de la force publique.

La presse du matin nous apportera sans doute de nombreuses informations, parlera de quelques drames, …. comme chaque jeudi soir. Ce qui est intéressant, c’est de voir qu’un réseau social a permis de rassembler en un même lieu près de 5000 personnes (mieux que Nantes), dans une ambiance qui pour le moment est bon enfant (2h du mat). On regrettera que ce soit nos impôts qui servent à payer le service d’ordre et les moyens de secours.

Malgré le challenge « intervilles » j’estime que seuls les habituels fêtards du jeudi se sont déplacés dans un même lieu, créant une concentration ponctuelle. Je ne pense pas que l’évènement eut amené beaucoup plus de gens qu’à l’accoutumée à consommer des substances éthyliques sur la voie publique.

Il demeure intéressant de constater qu’un outil « pompe à fric », prônant des positions liberticides, fleurant avec le mauvais goût quand il s’agit de vie privée, reste si populaire et permette un tel rassemblement …. populaire. »Facebook, c’est cool » me criera d’ailleurs un passant.

Avec ses 15 millions de comptes français, Facebook s’est ancré durablement dans le quotidien de nos compatriotes. Ayant atteint une masse critique conséquente, il est en mesure aujourd’hui d’avoir un impact sur la vie IRL. On est encore loin du film « 8th Wonderland« , mais Facebook, tout comme Twitter et ses ballades photos /twunch démontre aujourd’hui la place qu’il a pris dans nos sociétés de confort et de loisirs. Ils sont en mesure de rassembler des gens d’univers différents dans un même lieux.

Après un démarrage lent, les Nantais on été vaincus. On aura donc croisé le pire, comme le meilleur : un jeudi soir rennais des plus traditionnels. Je vous laisse en photos.

On peut déjà lire des appels à la revanche sur Twitter 🙂

Edit: Billet complémentaire de mon camarade louis_marie_c.

La page du vendredi #8

Cette semaine, à défaut d’une page qui m’a marqué, c’est une page qui va marquer, tout du moins, toucher des millions de personnes. En effet, le service au grand F, qui comptabilise plus de 350 millions d’utilisateurs a décidé de se faire un petit lifting.

Evidemment, on va surement assister à la guerre des pours et des contres, à l’apparition de groupes engagés du genre « rendez-nous l’interface précédent sinon on suicide un poney », …

Pour ma part, la page me semble avoir gagné en clarté, elle permet de visualiser plus rapidement un certains nombres d’informations (invitations, amis connectés, …). Il est important que le service continu d’évoluer ainsi, pour rendre plus accessibles les différentes options / applications, …. qui ont tendance à se multiplier au fur et à mesure des usages.

Procéder à lifting de l’ergonomie par petite touche est surement l’un des moyens les plus simples de ne pas trop perturber les habitudes des utilisateurs, et ainsi d’éviter de reproduire les levées de boucliers passées. Les habitudes, il n’y a rien de plus dur à chager 🙂

(Humour) Je m’ennuie grave au travail

Et puis mes collègues sont tous des ***, sans parler de ……

Bientôt ma photo s’affichera sur FailBlog, avec ce petit commentaire anodin ! Trêve de plaisanterie. Les outils de communications présents sur internet ont cela de super : ils permettent de communiquer rapidement, et peut être parfois un petit peu trop, avec notre communauté (qui, elle, est parfois un peu trop élargie). Et à force de raconter n’importe quoi, de partager n’importe quelles photos, avec n’importe qui, parfois c’est le drame ! À en juger par la photo ci-dessous,  parler trop vite sur un média 2.0 peut mener au drame !

critiquer sont travail sur facebook peut mener au licenciement

Et ma cocotte, fallait p’t’etre pas mettre ton patron en contact Facebook, non mais genre, …. Ce n’est pas la première fois que ça arrive, on avait eu le droit au coup « du problème familial »,  le « congé maladie »,  le coup du « skyblog miss France » ou bien encore « la triche online ».  On ne le dira jamais assez, il est important de contrôler la « Privacy » des outils sociaux, tout comme de surveiller qui l’on accepte dans nos Buddy Lists (et aussi peut-être pour certains d’être tout simplement moins cons). Ce qui m’étonne c’est qu’à chaque fois qu’une affaire de la sorte se met à sortir dans la « presse », ou plutôt dans le « buzz », c’est que beaucoup jouent les étonnés : « oh mon dieu c’est pas possible, ça existe des choses comme ça ? », « quel monde horrible », …..

Une étude ProfPoint monte que le flicage des réseaux par les patrons est une tendance de fond. Ils devraient plutôt apprendre à se servir de ces réseaux pour faire du marketing viral et améliorer leur notoriété 🙂 L’enquête révèle qu’environ 8% des entreprises de plus de 1000 salariés (USA) interrogées ont déjà procédés au licenciement d’un collaborateur suite à ses activités sur le net. 17% des entreprises quand à elle voient d’un mauvais œil ces plateformes. Sans compter les problèmes de sécurités de circulation des informations sensibles, et le glandage (15 minutes par jour par employé en moyenne passées sur FB à titre perso).

Heureusement, il existe quelques espaces de liberté comme le MégaDark Blog 🙂


Facebook dans la réalitéHumour

Alors, et vous, comment cloisonnez-vous vos activités numériques et protégez vous votre identité numérique ?